L’art des unes

9782370550422

Le Tout va bien, par Adrien Gingold, Paris, Le Tripode, 2014.

Combien de fois, alors que vous alliez au travail par un matin pluvieux, regrettant la douce chaleur de votre lit, avez-vous souri en lisant la une du quotidien local (parfois entachée de fautes d’orthographes, ce qui, vu la brièveté du texte, est tout de même fâcheux) ? Ah, ce réconfort matinal du titre incongru et accrocheur qui échauffe l’imagination !

Adrien Gingold est amateur de ces unes, dont il livre un florilège dans ce joli petit livre bicolore. Impossible de rester de marbre face aux trouvailles des journalistes. On s’interroge, bien sûr, sur les faits divers qui ont donné lieu à ces presque poèmes surréalistes ; on se dit que les gens sont fous, que la violence est partout. Mais plutôt que d’en pleurer, on a envie d’en rire. En une époque où tout semble noir, où la crise est partout (économique, morale, sociale), quel bonheur que d’évacuer le stress en lisant ces pages !
Il y a les homicides qui laissent rêveurs (« Il tue son beau-père en lui tirant le slip », La Dépêche), les tragédies traitées à l’humour noir («Suicidaire, il essaye de se faire dévorer par des tigres… qui n’en veulent pas », Libération), les batailles façon Ivanhoé (« Des proxénètes se battent à l’arbalète dans le bois de Boulogne », Direct Matin), les nouvelles qui incitent à se poser des questions sur l’infinie sottise humaine (« Pour éviter l’Ukraine, un avion de Malaysia Airlines passe au-dessus de la Syrie », Huffington Post), et les faits insolites purs (« Des enfants évacués d’une piscine après qu’une prothèse de jambe a été prise pour un pédophile », The Independant). D’autres titres mettent en relief les dérives de la société contemporaine, et sous l’amusement affleure l’inquiétude…

Le temps d’un trajet de métro, pendant votre pause-déjeuner, le soir avant de dormir, vous le lirez d’un trait, puis le relirez, car la saveur de ces titres ne s’émousse pas.

Vive l’antidépresseur livresque !

 

Advertisements

3 réflexions sur “L’art des unes

  1. Ton article m’a tellement plu, que je me suis précipitée sur le site d’une librairie et patatra ! Le livre ne sera disponible qu’à partir du 27 novembre… Je vais devoir patienter…

  2. Navrée Flopsy ! L’éditeur m’a gentiment donné un exemplaire du livre en service de presse et je n’ai pu résister à l’envie de le présenter aussitôt ! Patience aux lecteurs…

  3. C’est l’avantage des journalistes et blogueurs : ils lisent les nouveautés en avant-première ! Je patienterai, ce ne sont pas les livres qui manquent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s