Les noces du mythe et de l’art

Dans nos ténèbres, il n’y a pas une place pour la Beauté. Toute la place est pour la Beauté.

Aphrodite vous accueille, belle illustration de la citation de René Char que l'on peut lire derrière elle. Chryseia

Aphrodite vous accueille, divine illustration de la citation de René Char que l’on peut lire derrière elle. © Chryseia

C’est sur cette citation de René Char que s’ouvre l’exposition inaugurale de la Petite Galerie du Louvre, nouvel espace voué à attirer tous les publics. La scénographie est notamment pensée pour les enfants – j’ai pu constater, lors de la visite, que cela fonctionnait à merveille – et ceux qui veulent se cultiver de manière ludique. Bain multiculturel, cet espace joliment mis en place dans l’aile Richelieu remplit sa mission pédagogique avec éclat.

Le ton est donné dès la première section, dédiée aux mythes cosmogoniques. Dans la première vitrine, un vase grec, une statuette égyptienne, une hache papoue, un fragment de tablette mésopotamienne, une hache rituelle africaine yoruba et une peinture australienne aborigène se côtoient. Les cartels présentent chaque objet, et offrent parfois un échantillon de matériau à toucher ; sur les murs se lisent les explications générales propres au thème exploré dans chaque salle (les mythes cosmogoniques, la magie, les cycles naturels, les héros et les monstres, etc.), ainsi que des informations sur tel ou tel point (la technique mise en œuvre, le sens d’un symbole, par exemple). L’ensemble est de taille modeste, afin de ne pas lasser le visiteur, mais les pièces exposées sont très belles. Leur variété souligne à la fois l’universalité des mythes et de certains thèmes et la multiplicité de leurs interprétations. Car il s’agit bien de montrer comment les cultures et civilisations ont tenté de répondre aux grandes questions de l’humanité (qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Y a-t-il des puissances supérieures ?), chacune à sa manière, se rejoignant parfois par-delà les siècles et les continents.

Vue d'un des espaces, dédié au cycle du jour et de la nuit. © Chryseia

Vue d’un des espaces, dédié au cycle du jour et de la nuit. © Chryseia

Détail de La Tentation de saint Antoine, par Pieter Huys, 1547. Paris, musée du Louvre. © Chryseia

Détail de La Tentation de saint Antoine, par Pieter Huys, 1547. Paris, musée du Louvre. © Chryseia

De Circé à Gilgamesh, d’Hercule ou Icare (oh ! la délicate sculpture de Paul-Ambroise Slodtz, de 1743) à Samson terrassant le lion sur un chapiteau historié roman, du Paradis terrestre sculpté sur ivoire par un artisan du haut Moyen Âge au casque de Dark Vador, vilain suprême d’un mythe cinématographique contemporain, on se délecte. Les vases grecs réunis sont remarquables, tout comme le sublime Pandemonium de John Martin (1841), dans son cadre orné de serpents et dragons, qui figure en une vision chaotique et flamboyante le palais de Satan décrit par Milton dans Paradise Lost. La Tentation de saint Antoine (1547) de Pieter Huys mérite une attention soutenue, surtout si comme moi vous raffolez des monstres fantastiques inventés par les peintres de l’époque. Et puis, comment résister aux as de la métamorphose que sont les tanuki et kitsune de la mythologie japonaise, dont une vitrine propose plusieurs exemples ?

Le Pandemonium, par John Martin, 1841. Paris, musée du Louvre. © 2006 musée du Louvre / Harry Bréjat

Le Pandemonium, par John Martin, 1841. Paris, musée du Louvre. © 2006 musée du Louvre / Harry Bréjat

Je pourrais parler de chacune des 70 œuvres assemblées dans cette galerie, mais le mieux est que vous alliez les contempler vous-même. Ou, à défaut, que vous les découvriez dans le livre publié à l’occasion de cette exposition.

Mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador, musée du Louvre, aile Richelieu, Petite Galerie. Jusqu’au 4 juillet 2016. Les informations pratiques pour visiter l’exposition sont ICI.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s