Le théâtre esthétique d’Antoine Platteau

Vitrine d'Antoine Platteau © Colombe Clier 02

L’une des vitrines créées par Antoine Platteau pour la maison mère d’Hermès, à Paris. © Colombe Clier

Qui ne s’est arrêté devant les vitrines de certaines boutiques prestigieuses pour admirer la mise en scène dont elles faisaient l’objet ? Les marchandises y acquièrent une dimension artistique, quittent le strict domaine de la consommation pour devenir des supports d’imaginaire. La vitrine commerciale ou cet autre lieu d’exposition et de rêverie offert à tous…

Le Miroir, projet culturel de la Ville de Poitiers dédié à la mise en lumière de tous les modes d’expression visuelle, et notamment des arts décoratifs, a décidé de braquer les projecteurs sur cet art particulier, et plus précisément sur les réalisations du décorateur Antoine Platteau, chargé depuis 2014 des vitrines du siège de la maison Hermès, faubourg Saint-Honoré à Paris. D’abord styliste et enseignant dans le même domaine, Antoine Platteau s’est ensuite tourné vers l’univers du décor de cinéma et de théâtre. Ses fonctions au sein de la maison Hermès lui permettent aujourd’hui, d’une certaine manière, de concilier les deux secteurs. Car le décorateur est ici un authentique metteur en scène. Une dizaine de vitrines aux noms évocateurs (Les métamorphoses de la matière, Spring is just around the corner, Les étoiles tournent trop vite, par exemple) sont présentées aux visiteurs, exemplaires de la démarche d’Antoine Platteau, qui explique qu’ « il s’agit non pas de présenter des objets, mais de présenter l’idée des objets », ainsi qu’un savoir-faire (des métiers rares sont sollicités pour la réalisation de ces vitrines d’exception) et un certain goût des couleurs, des formes, propre à Hermès.

exposition : " le petit théatre de la démesure" pour la maison Hermès là la chapelle Saint Louis de Poitiers 2016

Vue de l’exposition. © Ville de Poitiers

On découvre à Poitiers le processus d’invention de la vitrine, les collaborations nombreuses qu’il implique, avec des artistes, avec lesquels se crée une sorte de conversation fertile, loin des habituelles commandes cadrées et figées, et avec des artisans, dont ceux de la maison Hermès qui inventent pour chaque décor, chaque saison, des objets singuliers. La réflexion préliminaire autour des couleurs, des matières, des formes des produits commercialisés par Hermès, permet d’imaginer le cadre général du décor ; les premiers dessins suivent, puis la constitution de maquettes, semblables à des petits théâtres. Théâtres fantasmagoriques appelés à devenir grands, où les objets sont les acteurs d’une dramaturgie éphémère et hautement esthétique, pour le bonheur des yeux des passants.

24 Faubourg Saint-Honore, Paris, automne 2015Grande vitrine

Alors que la maison est en travaux, Antoine Platteau crée une mise en abîme avec la série de vitrines intitulée « Patience et longueur du temps », qui met en scène un chantier imaginaire. © Colombe Clier

Le petit théâtre de la démesure. Exposition des vitrines d’Antoine Platteau pour la maison Hermès, chapelle Saint-Louis du collège Henri-IV, du 19 juin au 18 septembre 2016, entrée libre. Plus d’informations ICI.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s