Muses ou artistes, muses et artistes

Visuel 5

Camille Claudel, La Valse, 1893, bronze. Collection des musées de Poitiers. © Musées de Poitiers/Ch. Vignaud

En collaboration avec le musée des Beaux-Arts de Nantes et le palais Lumière d’Évian, le musée Sainte-Croix de Poitiers propose cet été et jusqu’en octobre une exposition dédiée aux femmes artistes et aux femmes modèles entre 1860 et 1930. Suzanne Valadon, Anna de Noailles, Romaine Brooks, Misia Sert ou Colette, entre autres, vous attendent au fil de l’accrochage temporaire inséré au cœur des collections permanentes, recentrées sur ce thème pour l’occasion.

On le sait, dans le monde de l’art, la femme est davantage présente en tant que muse ou modèle que comme créatrice. Pourtant, à force de pugnacité et par la force de leur talent propre, certaines ont réussi à s’y faire une place. Ainsi Camille Claudel, dont on admire à Poitiers La Valse (1893), ou la sulfureuse peintre américaine Romaine Brooks, dont on découvre la sépulcrale Vénus triste (1916-1917). Les muses et modèles elles-mêmes n’étaient pas inactives ; que l’on songe seulement aux rôles endossés par Ida Rubinstein, tour à tour danseuse, égérie, mécène…

Kizette en rose

Tamara de Lempicka, Kizette en rose, 1927, huile sur toile. Collection du musée des Beaux-Arts de Nantes. © RMN-Grand Palais / Gérard Blot © Tamara Art Heritage / ADAGP, Paris 2016

Visuel 7

Sarah Lipska, Buste de la princesse Nathalie Paley, vers 1930, bois et porcelaine. Collection des musées de Poitiers. © Musées de Poitiers/Ch. Vignaud

L’exposition réunit des œuvres d’artistes célèbres, telle Tamara de Lempicka, et moins connus, par exemple Sarah Lipska, auteur du Buste de la princesse Nathalie Paley (vers 1930). Aux côtés de ces dames, des artistes masculins, parmi lesquels le touche-à-tout Félix Vallotton, le symboliste Edgard Maxence, qui donne de la femme une vision sublimée et empreinte de l’esthétique préraphaélite dans L’Âme de la forêt (1898), ou encore le Néerlandais Kees Van Dogen, peintre du Tout-Paris dans les années 1920.

 

Artistes et modèles dialoguent ainsi et nous convient à jeter un autre regard, féminin sinon féministe, sur ces décennies de changement et d’innovations, tant dans le domaine de l’art que dans la société, qui virent évoluer les statuts, rôles et images dévolus à la femme ou plutôt aux femmes, dans toute leur diversité.

Belles de jour. Femmes artistes, femmes modèles, jusqu’au 9 octobre, musée Sainte-Croix de Poitiers. Plus d’informations ICI.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s